Le rôle de l’assistant

Extrait du BO n°25 du 24 juin 1999 :

" La participation accrue d’assistants étrangers à l’apprentissage : en effet, afin de favoriser la communication orale, à partir de la rentrée 1999, les élèves de lycée bénéficieront progressivement d’une heure hebdomadaire de conversation avec un assistant étranger. Cette année, les assistants seront affectés essentiellement en lycée, hors classes préparatoires, en classe de seconde et en LV1 en priorité. En règle générale, dans le second degré, les assistants sont seuls avec un groupe d’élèves ; ils peuvent aussi intervenir en double avec le professeur, lorsque le besoin s’en fait sentir pour une activité spécifique. Ils facilitent la pratique de la conversation courante. Les séances qu’ils conduisent doivent être en relation directe avec le cours de l’enseignant et préparées avec celui-ci (par exemple, un travail sur du matériel authentique vidéo ou audio pour la compréhension, auditive, le prolongement d’un thème étudié en classe par un débat, des travaux d’enrichissement lexical, un apport culturel, etc.).
Enfin, il peut être demandé aux assistants d’aider les enseignants à constituer un fonds de matériel pédagogique pour l’établissement (enregistrements sonores notamment).
En outre, les programmes de lycée, en cours de rédaction par le groupe technique disciplinaire compétent, dans le cadre des orientations fixées par le Conseil national des programmes, mettront l’accent sur la communication. Il conviendra d’en tirer les conséquences en matière d’évaluation de l’enseignement des langues vivantes. Pour cette raison, il appartient aux corps d’inspection, en liaison avec les coordonnateurs académiques de suivre avec la plus grande attention les expérimentations d’évaluation des capacités d’expression et de compréhension de la première langue vivante au baccalauréat qui vont se poursuivre à la rentrée prochaine."

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)